Le tarot en ligne gratuit: Profitez des maintenant de notre application de tirage de tarot gratuite.

Tarot en Ligne

Tarologie, Les Arcanes Majeurs

LES ARCANES MAJEURS

PREMIER CONTACT

Il existe 22 arcanes majeurs, numérotés en chiffre romain, plus le Mat, sans numéro. Prenez le temps de faire connaissance avec chaque carte, notez chaque détail. Il est vrai que pour un non-initié, certaines cartes peuvent être effrayantes, par exemple le pendu, le squelette, car elles nous renvoient  à des peurs liées à notre éducation judéo-chrétienne : le pendu nous renvoie à la mort violente, au suicide, acte condamné par l’église catholique et ne permettant pas d’accéder au paradis. Le squelette nous renvoie à la mort, au cercueil, à la vieillesse, à la perte de ce qui nous définit au premier coup d’œil, notre physique. Les lames du diable et du jugement  nous renvoient  aux péchés soumis à la loi de Dieu. Nous devons définitivement nous débarrasser de nos précédentes croyances et peurs liées à notre construction psychique pour pouvoir faire état de sérénité devant ces symboles, et procéder à une juste interprétation. Nous pouvons également nous retrouver à un stade désagréable de notre vie passé, un arcane nous faisant penser à une personne négative déjà rencontrée. Seul un état de virginité psycho-sensorielle peut nous plonger dans un état propice à la clairvoyance demandée par ces cartes, afin d’en extraire le contenu et se trouver au plus prés de SA Vérité.

Etalons les arcanes majeurs sur 2 rangées : la première de I à X et la seconde de XI à XX et encadrons les par le MAT et le MONDE. Nous apercevons que la première série représente des êtres, représentatifs de la vie sociale, la vie réelle. La seconde série est caractérisée par son absence de pragmatisme, toutes les lames de cette série sont en accord avec le Divin, le cosmos. Prenons le temps de regarder les cartes 2 par 2 (les premières de chaque série, les secondes de chaque série, …). Nous remarquons pour chacun des couples de cartes une similitude : pour les 2 premières, le chapeau du batteleur et celui de la force sont quasiment identiques, le couple cosmologique lune-soleil, représentatif de l’essence de la vie, du couple comme une entité spirituelle. Nous remarquons aussi que les lames de la première série réalisent leurs actions vers le haut ; toutes les figures armées d’un bâton le lèvent vers le haut. A l’inverse, les actions des figures de la seconde série sont toutes orientées vers le bas ; relevez l’étrangeté du pendu, représenté tête vers le sol.

LE TAROT EST PROGRESSIF

Notons la manière dont sont écrits les chiffres romains  (IIII dans le tarot  et IV en chiffre romain). Ceci nous indique donc la volonté de ne pas soustraire, de ne pas sombrer dans le négatif (négatif des nombres et notre esprit). Dans le tarot , en effet, tout s’additionne. Là encore, nous pouvons noter une nouvelle singularité de l’ordre de ce jeu. Nous pouvons placer les cartes de manière linéaire et relier les couples de l’intérieur vers l’extérieur, nous arriverons à onze couples, dont la somme fait 21, chiffre de la réalisation, de la conscience éveillée. Par exemple, Le couple 1 (Le MAT et Le MONDE), représentation de la réalisation totale, nous guide vers le chemin de l’illumination.

Cette première allégorie nous soumet une nouvelle fois aux lois cosmiques des arcanes, et nous démontre l’organisation précise du jeu.

LE MAT ET LE MONDE : ORGANISATION SPATIALE DU TAROT  

Le mat est la première carte non numérotée du jeu et le monde est la dernière, la carte XXI. Le mat incarne l’action, le mouvement, il ne regarde pas derrière lui, il symbolise le mouvement, l'énergie fondamentale, matrice du dynamisme de nos vies. Cependant, la lecture des arcanes dépend de l’ordre dans lequel ils sont rangés. Si le mat est placé devant le monde, l’énergie est considérée comme constructive, le projet est solide et tend vers la réussite. Le mat projette ses objectifs sur le monde, tout est possible et l’énergie créativ  de cette allégorie trouve ses tenants et ses aboutissants. Si, au contraire, le monde est placé devant le mat, le mat regarde dans le vide, symbole du néant, il est perdu. L’énergie est là, mais, sans but, elle ne peut exploser et révéler l’identité créative du mat. Le mat tourne en rond, se perd, s’essouffle dans une quête sans but. Cette démonstration tend à mettre en évidence que la lecture d’un «couple »  de cartes est fragile, soumise à des lois d’ordre, de placement, tel un jeu d’échec : Le roi est la figure la plus forte, celle qui conditionne l’essence du jeu. Il ne bouge que très peu durant une partie, mais sans lui, figure quasiment  immobile, le jeu perd toute sa force et son sens, le jeu n’est plus. Le tarot se lit de la gauche vers la droite, lecture sublimée par les cartouches écrites en français, laisse à penser que ce sens exprime aussi le cheminement de nos vies (passé, présent et futur).

L’ARCANE XXI, MIROIR DU TAROT  ET CLE D’ORIENTATION

L’arcane le monde, numéroté XXI, est la dernière du jeu de tarot . Elle est symbolisée par une femme nue, comparable à une vénus dans un ovale de laurier bleu. Aux coins de la carte interviennent 4 figures : un ange, un animal ressemblant à un cheval, un lion et un aigle, faisant penser à une allégorie religieuse. Mais voyons-y plutôt une représentation des forces terrestres et cosmiques que sont le feu, l’air, l’eau et la terre. Nous notons que les 4 figures peuvent se diviser en 2 catégories, une relative au ciel, et l’autre à la Terre et agencées comme suit : figures stellaires en haut, figures terrestres en bas.  La femme nue représente la mère, le principe même de création. Cette carte est de bon augure, elle représente la fin du chemin, des difficultés et l’accomplissement dans toute sa nature. Pour aller plus loin dans la recherche de la vérité de cette lame, rappelons-nous que le côté gauche rassemble les entités réceptives (ange et cheval) et que le droit représente l’action (le lion et l’aigle). Tous ces symboles sont articulés autour de cette femme, emplie de féminité mais malgré tout, maîtresse d’un bâton, synonyme d’action et de pouvoir. Cette carte est donc composée de cinq parties distinctes, nous rappelant encore l’essence même de l’organisation du jeu : l’ovale central représente les arcanes majeurs, les figures dispersées à chaque coin de cette carte représentent la complexité des 56 arcanes mineurs.

UNE ARCHITECTURE DE L’AME

Comment pourrions-nous interpréter  les symboles de ces arcanes ? N’ont-ils qu’une seule signification, hautement immuable ? Si c’était le cas, chaque individu serait capable d’en extraire le sens et le tarologue ainsi que cet ouvrage qui, à tâtons, avec la plus grande humilité face à la complexité de ce jeu, essaie d’en éclairer le sens et de se rapprocher de la vérité, seraient  d’une inutilité totale.

Chacun de ces arcanes peut trouver une explication, mais celle-ci ne sera que subjective, dirigée par nos fondations globales, prenant essor  dans notre culture judéo- chrétienne occidentale et aussi dans notre psyché, conditionnée par notre vécu, nos expériences, notre patrimoine génétique et notre éducation. Il est intéressant de prendre également en compte le contexte dans lequel a été dessiné ce jeu de tarot . Les alchimistes du moyen-âge, à la recherche constante de formules permettant la transmutation des métaux, reconnus pour leur quête de la médecine universelle et véritables ambassadeurs de la chimie moderne, sont de précieuses sources d’indices de la signification des arcanes du tarot . Ces « magiciens », à la recherche de la panacée et, déjà convaincu du pouvoir de transformation de la matière, connus également pour leur recherche d’un élixir de vie, détiennent le mystère de ces cartes. Entre transmutation de la matière et transmutation  de l’esprit, il n’y a qu’un pas, probablement initié par une approche psychanalytique, conforme, bien entendu, à ce qu’elle pouvait être à cette époque.  La corrélation entre la transmutation de la matière et l’immortalité (apportée par un élixir), comme la transmutation de la matière en une autre pourrait faire écho à la réalisation de la transformation spirituelle dont le jeu de tarot  en est le support. Enfin, le moyen-âge, cette période obscurantiste, ou seule la religion catholique avait voie de fait, peut nous amener à la pensée que ce jeu de tarot a été façonné en accord avec certaines  croyances religieuses de l’époque : en effet, nous retrouvons dans le jeu certains arcanes dont le nom est immédiatement assimilable avec Dieu  (arcanes  de la maison dieu, le pape, la papesse, le diable, le jugement)

Qu’en est–il de la présence divine dans ces cartes ? Il est vrai que le nom donné à certaines cartes est immédiatement relié à Dieu, mais se contenter d’une lecture naïve de symboles ou de noms des cartes ne nous est d’aucune utilité dans la recherche des significations de celles-ci. Une grande partie des arcanes majeurs ont trait à l’univers  religieux : l’arcane XIII contient les quatre lettres sacrées hébraïques, il y a des anges dans la carte l’amoureux, le pendu porte sur sa poitrine les dix sephirot de vie kabbalistique, certes, tous ces détails du jeu de tarot nous relient à la présence divine de Dieu mais il faut pousser plus loin la réflexion et pousser les portes de notre inconscient, établi sur les bases d’un inconscient collectif pour entrevoir la lumière intérieure qui nous mènera sur le chemin de la compréhension. En écartant les volets de notre psyché et en se laissant guider par la recherche commune de la spiritualité et de l’élévation de soi, nous pourrions voir le diable comme les pulsions de l’inconscient collectif, l’ange du jugement comme une dimension supérieure de la conscience ou l’arcane sans nom comme la volonté de transformation en se dégageant du superflu.

Ces cartes sont avant tout le miroir de notre psyché et nous renvoient toujours à nous même, à notre inconscient, aux profondeurs de notre âme, les symboles délivrés par ces arcanes sont le reflet du pont entre notre conscient et notre inconscient.  Une approche psychanalytique pourrait-t-elle lever le mystère de ces symboles ? Ces cartes peuvent-elles être l’archétype de notre vie intérieure ? Selon Jung, psychiatre suisse du XXème siècle et fondateur de la psychologie analytique, la psyché (l’âme) humaine est déterminée par quatre énergies psychiques : sentiment, pensée, intuition et sensation et, le conditionnement de notre vie influe sur le présent de celle-ci. En effet, une personne qui se sent « incapable » (sentiment  induit par l’entourage proche, par la société en général) aura des difficultés à mener à bien un projet et celui-ci aboutira très probablement à l’échec tandis qu’une autre personne ayant confiance en lui y arrivera certainement. Pour se donner une chance de progresser, il faut se tourner vers notre inconscient afin de mettre en surface les barrières nous empêchant d’avancer, d’évoluer. En cela, le jeu de tarot se comporte comme un psychanalyste, nous plongeant dans notre inconscient, sondant les profondeurs de notre psyché et faisant remonter à la surface la « bouée » qui nous empêchera de couler et nous fera avancer sur le chemin de la réalisation de soi.

Ces arcanes n’ont pas un sens, mais plusieurs, dépendants de l’inconscient collectif, de notre propre conscience et aussi de notre conditionnement. Le conditionnement (pensée religieuse, éducation) de notre psyché est une clef passe partout nous menant à une saine approche de la compréhension de ces symboles. En effet, après avoir demandé à un certain nombre de non-initiés  ce qu’ils interprétaient quant aux symboles de chacun des arcanes, nous avons pu établir une corrélation entre toutes ces interprétations. Il paraît donc évident que, pour faire une juste interprétation de ces symboles, il est à prendre en compte les codes religieux, sociaux et psychologiques de chacun de nous.