Le tarot en ligne gratuit: Profitez des maintenant de notre application de tirage de tarot gratuite.

Tarot en Ligne

Tarologie, Les Arcanes Mineurs 2éme partie

LES DEGRES DE LA NUMEROLOGIE

LES AS - TOUT EN PUISSANCE

Les couleurs des coupes et des deniers sont réceptives, présentées du côté gauche de l’arcane Le Monde, alors que les épées et les bâtons sont considérés comme actifs et sont représentés du côté droit de cette même carte. La coupe représente les émotions, les sentiments ; les deniers eux, représentent les biens matériels, l’aspect financier essentiel à la survie. Les bâtons, quant à eux, symbolisent la créativité et l’énergie sexuelle, alors que les épées s’apparentent au centre intellectuel de l’humain. Rappelons-nous de l’engendrement des couleurs vu précédemment et du svastika, cette roue de la vie ; nous apercevons alors que les deniers compte déjà, dans leurs illustrations, des symboles actifs (les branches qui s’entrelacent, synonyme du mouvement universel de la nature) tandis que le renouveau du cycle de l’épée est mis en exergue par la présence de la couronne, représentant l’intelligence divine, ouverte sur le chemin de la réceptivité.

AS D’EPEE

L’épée de cet arcane est tenue par une main sortant d’un dessin géométrique de couleur bleu, signe de grande compréhension spirituelle. L’épée, verte, est synonyme du perfectionnement de l’esprit ; en effet, elle part d’une base large pour s’affiner inlassablement jusqu’à sa pointe, signe du travail nécessaire de l’esprit pour accéder à la couronne, illustrant l’intelligence profonde et maîtrisée. La lame est de couleur rouge, elle représente les éventuels sacrifices émotionnels nécessaires à ce degré d’élévation de soi. L’épée est entourée de flammèches, signe de l’énergie indispensable fournie pour accéder à ce stade de compréhension universelle. Les branches s’échappant de la couronne mettent en exergue le partage infini de toute connaissance afin que celui-ci ait un sens et que le travail effectué ne soit pas vain.

L’as d’épée peut prédire un succès intellectuel, les potentialités de l’esprit mises au service de la réussite, mais aussi, il peut aussi être le symbole d’un esprit  fort se noyant dans son propre négativisme.

AS DE BATON

L’as de bâton ressemble énormément à l’as d’épée. Une main tient le bâton, mais, à la différence de l’arcane précédent, cette main est tournée paume vers nous. Le bâton, fin en sa base, s’élargit vers sa sommité, signe du pouvoir créatif croissant, de l’énergie sexuelle épanouie. Les branches qui prennent naissance sur le bâton sont coupées, symbole de la concentration indispensable à la croissance de l’énergie créative. Une petite lumière jaune s’échappe de l’emplacement ou devrait pousser une petite branche, signe que la conscience est en marche pour une élévation complète de l’esprit. Cette carte indique le futur, la progression mise en évidence par ce bâton qui s’élargit au fil de sa croissance.

Cet arcane nous indique que nous détenons  la force, le courage nécessaire pour mener à bien un projet mais aussi que notre énergie sans limite peut nous amener sur un chemin créatif auquel nous ne pensions pas. D’un point de vue négatif, cette carte peut rendre évident des problèmes sexuels ou de la violence.

AS DE COUPE

L’arcane, de couleur chair, représente l’humain dans sa complexité émotionnelle mais, le trait bleu strié que nous apercevons derrière la coupe symbolise la naissance de l’esprit, forgé par les échecs et les expériences du passé. Le pied de la coupe représenté par trois triangles de couleurs différentes  met en exergue les trois principes fondamentaux du cycle de vie que sont la naissance, la vie et la mort. Remontons le long du pied de la coupe et observons cette fleur jaune, dotée de cinq pétales ; elle symbolise le parcours, parfois douloureux, de la vie et le trésor de l’état émotionnel dans lequel nous nous trouvons, celui-ci une fois dépassé. Les cercles concentriques au dessus de cette fleur sont le miroir des trois entités indispensables à la vie : le corps, l’âme et l’esprit. Au dessus, la couleur rouge du demi-cercle représente le centre émotionnel : l’amour que nous avons pour nous-mêmes et celui que nous portons aux autres. En effet, l’estime de soi est indispensable pour aimer les autres, celle-ci passant par le sentiment indispensable de compassion à notre propre égard. Au dessus, les feuillages bleus sont le signe de la conscience spirituelle, l’amour du divin.

Cette carte est le symbole de l’amour, la capacité de se donner à l’être aimé mais aussi celle de recevoir  ce cadeau du ciel, de la manière la plus pure, pour pouvoir enfin l’étendre à tous les champs du possible. D’un point de vue négatif, cet arcane symboliserait le manque d’affection ou encore l’étouffement affectif.

AS DE DENIERS

Cette carte est très différente des trois as précédents. Celle-ci évoque un motif floral, deux arabesques se déploient de son centre, cette matrice pareil à un mandala. Cette carte peut se voir dans les deux sens, elle est en tout point symétrique (haut/bas). La couleur des deniers représente l’aspect financier et pourtant, à la vue de cette carte, nous imaginons plutôt un esprit central, tendant à évoluer  dans un équilibre symétrique et organisé. Cette carte est la représentation du lotus, fleur sacrée des bouddhistes, qui prend naissance dans le limon et les eaux stagnantes, mais qui, malgré tout, étincelle de sa plus pure beauté, tel le diamant résonnant de son unité divine.  Les trois cercles  du denier central symbolisent le principe de vie ; le premier cercle, de couleur rouge, voit apparaître quatre pétales, chacun prenant la direction des quatre points cardinaux. Ce cercle est la boussole de l’être, la représentation de l’énergie créatrice de la vie. Le second cercle représente l’impulsion vitale transmise par ces quatre éléments que sont l’eau, la terre, l’air et le feu, et ainsi, la créativité nécessaire à la survie. Le dernier cercle  représente la conscience universelle, la compréhension acquise de l’humilité nécessaire devant cette capacité de l’esprit à transformer, bâtir, pour ne pas se perdre sur le chemin de la matérialité, celui-ci, bien que nécessaire, pouvant entraver l’accomplissement spirituel.

Cette carte représente l’énergie matérielle, la maison, les aspects financiers de la vie, la santé. D’un point de vue négatif, cette carte pourrait représenter le dénuement, la pauvreté et la maladie.

LES DEUX - ACCUMULATION, PREPARATION, RECEPTIVITE

Cette série représente la préparation, l’attente. Souvenons-nous des personnages représentant les degrés deux des deux séries décimales des arcanes majeurs : la papesse est assise, cloîtrée, riche de connaissance mais dans l’attente et le pendu, lui, est dans la totale incapacité d’agir, pieds et poings liés, malgré la conscience éveillée qu’il incarne. Ces deux personnages sont encore dans une phase de préparation ; l’action est proche mais elle est future, elle nécessite cet arrêt pour briller, étinceler par sa force reposant sur l’apprentissage et la concentration.

DEUX D’EPEE

Cette carte représente une grande fleur centrale aux huit pétales entourée par les deux épées. Elle symbolise la diversité des chemins possibles, l’accumulation des potentialités, le symbole d’un esprit en ébullition. Le centre des deux épées est rouge, cette couleur et son emplacement détermine les forces émotionnelles nécessaires à la concrétisation de l’action à venir. Les deux pétales de fleur sont de couleur jaune, évoquant la conscience en éveil, signe que la préparation trouve essence dans la spiritualité. Observons les lames des épées ; elles sont de couleur noire, semblables aux profondeurs du magma terrestre ou au néant de l’activité mentale propre à la méditation. L’illustration de cette carte est gouvernée par le chiffre huit, chiffre de la perfection dans le langage numérologique du tarot.

Cet arcane évoque les multiples chemins d’action auquel le mental du consultant est soumis. Cette carte, lors d’un tirage, peut aussi représenter la difficulté de convertir ses désirs et ses rêves en réalité ; elle met en exergue le caractère à dominante velléitaire du consultant et nous enjoint à dépasser cet état d’immobilisme impropre à la réalisation de soi.

DEUX DE BATON

Les fleurs qui ornent  cette carte partent d’un bulbe bleu, symbolisant l’accumulation des désirs, le bâton étant la couleur symbolisant les énergies créatives et sexuelles. La fleur comporte sept pétales de couleur jaune, nous renvoyant aux 7 chakras, ces sept points de jonctions d’énergie vitale, sans qui l’équilibre indispensable entre le corps et l’esprit ne pourrait être. Le principe de beauté est très représenté dans cet arcane ;  en effet, les deux fleurs oranges prenant naissance à l’entrecroisement des bâtons comptent trois pétales chacune, ceci nous renvoyant au chiffre six, symbole de la beauté dans la signification de la numérologie tarologique. La beauté est le principe essentiel à la créativité et à l’épanouissement de la sexualité. L’inspiration donnant l’impulsion nécessaire à la créativité est bien présente, elle n’attend plus que le déclic qui la libèrera de ses interrogations.

Cet arcane représente l’adolescent à l’aube de la découverte sexuelle, la première expérience se prépare. Dans le domaine  créatif, l’œuvre est encore en gestation, fin prête à être dévoilée mais encore en proie à quelques précisions pour que sa beauté soit exceptionnelle. La portée négative de cet arcane pourrait être un refoulement sexuel, le poids des interdits véhiculés par les instances dirigeantes ( la société, le parent pour l’adolescent,…), des doutes intérieurs menant à une introversion de l’individu et donc, à l’impossibilité de toute réalisation.

DEUX DE COUPE

Cette carte est le symbole de l’accumulation des sentiments. Les deux anges que nous discernons au bas de l ‘arcane soutiennent un aigle rouge, métaphore de l’amour ; l’aigle représente la réceptivité  et la couleur rouge met en évidence les sentiments humains. Le socle jaune sur lequel est posé l’oiseau représente la conscience éveillée, dégagée des sentiments néfastes tels que la jalousie et l’orgueil. Cette allégorie symbolise l’amour prenant naissance dans un cœur sain, notion essentielle à la réussite de l’union. Une tige remonte et, de celle-ci, une fleur rouge et jaune prend vie, représentant la beauté pure du sentiment amoureux. Son ascension mène à une tige bleue donnant naissance à deux animaux, probablement des créatures marines, symbole de l’infinité de la dimension océanique comparable à l’amour. Ces animaux tirent la langue et, de celle-ci, naît une fleur éclatante que nous pourrions imaginer comme le symbole de la beauté créative de l’union de deux êtres, la naissance d’une vie.

Le deux de coupe évoque l’accumulation des émotions, le désir d’une première relation amoureuse, ou bien, celui d’une nouvelle relation. Cette carte peut évoquer un coup de foudre. D’un point de vue négatif, cette carte pourrait signifier l’immaturité émotionnelle du consultant, mettant d’ores et déjà en échec toute relation future. Cette lame peut aussi renvoyer à la peur de l’engagement et à la fuite de tout sentiment amoureux de peur de ne pas en être digne.

DEUX DE DENIERS

Cette carte représente la vie matérielle et les aspects indispensables de celle-ci. Au bas de la carte, nous apercevons trois serpents, signe de la nécessité d’acceptation de la matière pour pouvoir évoluer au sein de cette couleur, se dépasser et accéder à un équilibre matériel propre à toute élévation spirituelle. Nous apercevons dans cette carte le désir de perfection, symbolisé par cet archétype du numéro 8, le ruban tentant d’unifier les deux cercles, les deux deniers. Les dates de création du premier tarot ainsi que celle de sa nouvelle édition s’inscrivent dans la partie haute du ruban. Si nous additionnons les numéros de la première date, nous obtenons le chiffre 13, relatif à la transformation profonde, telle que nous avons pu l’étudier avec l’arcane XIII (L’arcane sans nom), représentant un squelette labourant la terre de sa faux. L’accumulation des numéros de la date du tarot restauré donne le numéro 26, le chiffre divin.

Cette carte nous évoque un projet de grande envergure à naître. Ce peut être la construction d’une nouvelle maison, une association en phase de voir le jour, un mariage,… Dans une portée négative, cette lame représente l’immobilisme, une difficulté financière, l’impossibilité de faire corps avec un processus de réalisation matérielle, ou bien une immaturité totale de l’être, le rendant incapable de subvenir à ses besoins premiers.

LES TROIS - L’ECLATEMENT, CREATION OU DESTRUCTION

Les trois représentent la transformation, l’élan vital indispensable à toute réalisation, le changement radical nécessaire sur le chemin de l’élévation de soi. C’est l’étape succédant à l’accumulation des deux ; les pensées sont organisées, l’impulsion est là, le changement est imminent, prêt à tout balayer, dans une absence totale de regrets. Cette carte est la représentation de l’action dans sa plus pure simplicité.

TROIS D’EPEE

Cet arcane représente une épée disposée sur un feuillage, comptabilisant une totalité de 22 détails végétaux (baies et feuilles), nous rappellant les arcanes majeurs, au nombre de 22 également. Les quatre fleurs situées aux quatre coins de la carte représentent les quatre éléments indispensables à la création, à l’impulsion vitale de son renouveau. L’intelligence repose sur la maîtrise des quatre centres fondateurs de l’humain.

Cette carte met en valeur l’accès aux études, le désir d’apprendre. Elle peut symboliser le passage d’un examen ou une promotion professionnelle. D’un point de vue négatif, cette lame rappelle un refus d’évolution intellectuelle ou encore un manque d’intelligence dans une situation,  poussant l’action à l’échec.

TROIS DE BATON

Cette carte représente trois bâtons qui s’entrecroisent : un premier bâton central et vertical et deux autres en croix au dessus de lui. Cette illustration crée un centre (centre des bâtons et centre de la carte), d’où s’échappent, de chacun des côtés de ceux-ci, une fleur à trois pétales, engendrant pour chacune d’elles deux feuilles jaunes, symbole de la gaieté inondant le monde. Chacun des bâtons est décoré par quatre rectangles orange, tels les quatre points cardinaux équilibrant l’impossible justesse de cette action passionnée. Le bâton étant relié à l’énergie créative et sexuelle, cette carte symbolise la première expérience sexuelle, l’impulsion est puissante mais dispersée ;  il manque l’expérience et la spiritualité pour que cette action puisse s’inscrire dans une dynamique d’élévation intérieure.

D’un point de vue négatif, cet arcane s’apparente à l’hystérie, une séduction sur jouée, s’écartant du principe de vérité essentielle propre à l’impulsion créative de l’action en cours.

TROIS DE COUPE

Cet arcane est représenté par trois coupes. Deux d’entre elles sont dans la partie basse de la carte, et, la troisième, au dessus, paraît protégée par l’entrelacement du feuillage qui l’entoure. La liane végétale forme un cœur en dessous de la coupe du haut, et, un second, plus grand, se finissant par deux bulbes. Cette troisième coupe représente l’idéal amoureux, la perfection de celui-ci tandis que les deux coupes du bas symbolisent l’homme et la femme, prêts à s’aimer, à évoluer dans l’état de perfection émotionnelle mis en exergue par la coupe du haut de la carte.

Cet arcane représente les émotions liées au premier amour, la naïveté et l’insouciance qui le caractérise. Cet amour n’est pas réfléchi, il est puissant, mais, telle la coupe dans le haut de la carte, son socle ne touche pas terre, les fondations sont inexistantes. Si cet amour prend fin, les conséquences pourraient être désastreuses. Cette carte peut aussi être le signe d’une nouvelle rencontre, l’envie de revivre ce sentiment déraisonnable qu’est l’amour et également de se laisser porter sur son chemin. D’un point de vue négatif, cette carte se rapporterait à une fixation amoureuse, une idéalisation affective de l’être aimé ou désiré.

TROIS DE DENIERS

L’illustration de cette carte fait énormément penser à celle du trois de coupe. Nous apercevons deux deniers en bas de la carte ; en leur centre s’échappe une guirlande florale qui vient enserrer, tel un cœur amoureux, le troisième denier du haut de la carte. La guirlande prend naissance au bas de la carte en deux fleurs séparées ; ces deux lianes se rejoignent pour, un temps, n’en former qu’une au centre des deux deniers, puis elles se séparent de nouveau pour encercler l’écu de la partie ciel de la carte.

Cette carte peut signifier un investissement, hypothèse mise en valeur par la liane qui sépare les deux deniers du bas mais qui encercle, protège le troisième. Cet investissement peut être favorable, cependant il est risqué. Cet arcane peut aussi représenter un départ à l’étranger, un pari financier,… il est certain que cette carte représente une prise de risques qui peut s’avérer positive ou très négative. Son côté négatif serait donc une perte financière substantielle, ou encore une opération à visée esthétique qui aurait échouée, ou la prise d’un nouveau médicament ou substances toxiques conduisant à de graves effets secondaires.

LES QUATRE - SECURITE SUR LA TERRE

Le 4 est le numéro de la stabilité, établie par la numérologie tarologique ; souvenons-nous de l’empereur, s’appuyant sur son trône dans un signe de stabilité physique, mais aussi de stabilité hiérarchique. Tempérance, l’arcane XIIII, indique la stabilité spirituelle.

QUATRE D’EPEE

Cette carte est représentée par deux couples d’épées, se croisant en leur centre. Elle met en valeur la stabilité de l’intelligence, son équilibre nécessaire afin de pouvoir atteindre une perfection d’organisation. Cette lame évoque la maturité intellectuelle, le rationalisme et ce n’est que dans le degré supérieur, le degré 5, que ces pensées pourront sortir de leur cadre rigide, pour atteindre un autre idéal intellectuel : inclure l’imagination débordante de l’esprit afin d’en dépasser les carcans, faisant sombrer, même ce que nous pouvons qualifier d’honorable, dans un immobilisme asphyxiant. D’un point de vue négatif, elle évoque le caractère obtus de l’esprit, la fermeture au partage et à la réceptivité, anéantissant toutes démarches évolutives.

QUATRE DE BATON

L’énergie sexuelle a atteint une stabilité, nous pouvons la considérer comme épanouie. La créativité est à son apogée, le talent artistique est enfin reconnu. La dualité de cet arcane pourrait faire sombrer le consultant dans une routine sexuelle et créative, qui mènerait, dans un premier temps à un ennui, et, enfin, à un désintérêt total du désir originel. Cette carte nous met en garde contre cette éventualité et nous indique qu’ il est temps d’ ouvrir la voie à la nouveauté, de reconsidérer l’art créatif au sens premier et de ne pas se satisfaire d’habitudes, certes rassurantes, mais profondément harassantes pour le corps et l’esprit à long terme.

QUATRE DE COUPE

Cette carte nous évoque la stabilité amoureuse, l’équilibre enfin atteint. L’illustration  représente deux coupes en bas de la carte, ainsi que deux autres en haut. Le feuillage central  avec les deux grandes feuilles  nous donne l’impression  de soutenir le couple de coupes du haut de la carte. Cet arcane donne l’impulsion à l’amour idéalisé du trois de coupe, de grandir, s’établir sur des bases solides, pouvant mener cette association vers le haut, vers un degré supérieur.  Cet équilibre ne demande plus qu’à exploser, à grandir de nouveau, action qui se définira dans le prochain degré d’évolution.  D’un point de vue négatif, cette carte nous renvoie à l’insécurité affective, un amour excessif ou, au contraire, un amour ne pouvant pas s’enrichir de lui-même, une des entités du couple souffrant d’un déséquilibre d’ordre narcissique.

QUATRE DE DENIERS

Le quatre de denier représente un phœnix central, point central de l’arcane, entouré par quatre écus. L’oiseau sacré, capable de renaître de ses cendres, est en train de brûler au centre de ses quatre deniers. Dans cet arcane, la sécurité matérielle est établie, mais il est nécessaire une nouvelle fois d’évoluer. Cette carte nous renvoie à une famille établie, une maison confortable mais l’évolution est indispensable pour que cette situation ne se fige pas, pareils aux sourires des personnages d’un tableau prenant la poussière. Le phœnix en flammes nous rappelle que le degré suivant va bouleverser cet état, que la crise à venir sera violente, mais salvatrice et qu’il est donc indispensable de se fondre avec elle, de laisser cette vague providentielle nous submerger afin de relancer le processus d’évolution.  D’un point de vue négatif, cette carte peut nous renvoyer à une entreprise ne faisant plus de bénéfices, un travail ennuyeux qui ne nous satisfait pas, le chômage mais encore à la prison, le renfermement familial.

LES CINQ - LA TENTATION

Cette série d’arcanes représente la tentation, elle est le milieu du cycle de vie, le milieu de la série décimale. Rappelons-nous les personnages des arcanes majeurs portant ce numéro : le pape et le diable. Cette série est le pont entre le monde terrestre, matériel, évoqué par les arcanes de 1 à 4 et le monde intellectuel, spirituel, symbolisé par les arcanes 6 à 9 avant de basculer dans la fin du cycle de vie.

Cette série de cartes nous enjoint à nous défaire un temps de la stabilité acquise, non pas de la brûler, mais de rebondir pour accéder à l’ouverture spirituelle, menant au chemin de la grande réalisation.

CINQ D’EPEE

Cet arcane représente une nouvelle idée, une nécessité d’évolution intellectuelle. La pensée s’approfondit, laisse place à un désir de no

uveauté, en ce sens, cette carte peut être le symbole d’un perfectionnement. Il est peut être temps de reprendre des études, de se spécialiser. L’évolution des pensées prend le chemin de la spiritualité, le cerveau a besoin de s’oxygéner et tend vers de nouvelles connaissances. Cependant, nul besoin de jeter aux orties les acquis du passé ; ce sont grâce à eux que l’impulsion de la nouveauté existe et donc, qu’elle aboutira à une élévation intellectuelle réussie. La portée négative de cette carte nous renvoie à l’hypocrisie, au mensonge et à l’escroquerie.

CINQ DE BATON

La créativité et l’énergie sexuelle dégagées par cette carte ont besoin de dépasser le seuil créatif déjà atteint et de s’exprimer par des voies plus originales. L’artiste doit se détacher de certaines habitudes routinières, laisser exploser le génie créatif qui sommeille en lui ; en effet, n’est pas artiste celui qui se satisfait d’une création plaisante mais cependant envahie par les habitudes. Il est nécessaire de fouiller au fond de soi pour faire germer la graine de la création véritable.  L’énergie sexuelle aura envie de nouveautés également, de prendre des chemins jusque- là interdits. Le risque serait bien entendu de se perdre dans des aventures sexuelles perverses et, à long terme, destructrices.

CINQ DE COUPE

Cet arcane représente la découverte de l’amour divin. La situation est équilibrée, les sentiments que l’on porte à notre conjoint, notre famille, nos amis sont assurés et rassurants, et, pourtant, au fond de notre cœur nous sentons le désir de tourner ce sentiment vers les hauteurs indéfinissables du divin. L’envie de faire corps avec lui est foudroyante, elle nous conduira sur le chemin spirituel, à l’amour universel qui rejaillira dans le monde tel le printemps après la fonte des dernières neiges. D’un point de vue négatif, cette carte pourrait symboliser la déception, la manipulation d’un prétendu maître spirituel, l’absence de croyances en l’entité divine.

CINQ DE DENIERS

Cet arcane évoque la grande tentation matérielle. Il est temps de se dépasser, d’améliorer notre condition matérielle pour ne pas péricliter. L’entreprise nécessite de renouveler sa gamme de services pour se placer sur le marché d’aujourd’hui. Les besoins changent, il faut donc être capable de s’y adapter. Ce changement est en osmose avec l’unité divine. Le consultant ressent le besoin de progresser mais sans bafouer le principe de vie : par exemple, un concepteur automobile créera un nouveau modèle électrique. Cette carte nous enjoint donc à évoluer, certes, mais sans oublier l’impact que peuvent avoir nos actions sur la nature, bienfaisante et non moins indispensable, qui nous entoure. D’un point de vue négatif, cette carte représente de mauvais investissements, un associé malhonnête, mais aussi une dépression à venir.

LES SIX - LA BEAUTE ET SES MIROIRS

La série du 6 nous renvoie à la beauté, celle des sentiments, de la spiritualité, du chemin déjà parcouru et de celui qu’il reste à faire. Après la révolution produite dans la série des 5, la situation est dorénavant apaisée, nous savons qui nous sommes, ou nous allons et les questionnements existentiels du passé ont laissés place à la sérénité, à la beauté de l’instant.

SIX D’EPEE

La fonction intellectuelle trouve ici son plaisir et sa sérénité dans les joies méditatives. La solitude nécessaire à ce nouveau cheminement intellectuel n’est pas subie ; bien au contraire, elle permet l’affirmation de soi en tant qu’être individuel, les pensées ne sont plus les reliquats d’une communauté normative. La pensée a le loisir d’emprunter tous les chemins de l’esprit, les barrières sont tombées et ouvrent le chemin de la spiritualité infinie. Ce peut être le début de l’initiation à la poésie ou l’envie d’écrire un livre, le désir de se présenter comme un individu dans toute son intériorité en se défiant des codes de pensées préétablies. D’un pont de vue négatif, cette carte peut nous amener vers un narcissisme intellectuel, fermant ainsi la porte à toute évolution. Cette carte peut aussi mettre en exergue un manque de confiance en soi, paralysant toute théorie d’évolution.

SIX DE BATON

Cette carte favorise la rencontre, elle n’est en aucun cas l’évocation de la solitude. L’artiste, qui a enfin dépassé ses ennuyeuses habitudes et embrassé le chemin de la création véritable, rencontre enfin son public ; l’énergie sexuelle, à son apogée, trouve enfin un partenaire digne de ses désirs. L’énergie créatrice et sexuelle est florissante, tout n’est qu’épanouissement et plaisir suprême. La portée négative de cette carte pourrait évoquer la superficialité, l’égocentrisme et, éventuellement, un refus de s’épanouir, de prendre du plaisir.

SIX DE COUPE

Regardons l’alignement vertical des trois coupes de chacun des côtés. L’équilibre et la symétrie sont intenses. Dans cet arcane, tout est question de similitudes nous renvoyant au fantasme de l’âme sœur, cet être, capable de nous comprendre sans qu’on ne bouge les lèvres. Avec cet être qui s’accorde parfaitement à nous-mêmes, nous pouvons dorénavant offrir nos trésors à cette perfection, cette beauté incarnée. La fidélité, le partage, la communication sans limites sont au rendez-vous et nous transportent  dans un jardin d’été, ou l’amour, comparable aux fruits qui y poussent, nous nourrit  de douceurs exquises. D’un point de vue négatif, cet arcane évoque le repli sur soi, le narcissisme, le dédain pour les autres.

SIX DE DENIERS

Regardons attentivement cet arcane et observons la configuration des deniers qui l’illustrent : quatre deniers sont au centre, le cinquième écu est placé au dessus de cet ensemble de ce carré de perfection de deniers, quant au sixième, il prend place en dessous de l’ensemble formé par les quatre écus. Ces deux deniers sont mis en valeur par un ensemble de deux feuilles les entourant.  Nous pouvons comprendre de cette allégorie un fort besoin d’extériorisation. Nous sommes dans le partage, nous sommes généreux envers nous-mêmes, nous nous épanouissons enfin dans la beauté, l’argent est dépensé à des fins esthétiques, gastronomiques,… La portée négative de cet arcane pourrait renvoyer à la pingrerie, l’avarice ou l’argent est détaché de sa nécessité première pour en faire une fin en soi.

LES SEPT - ACTION DANS LE MONDE ET SUR SOI

Cette série représente l’action, l’action nécessaire pour atteindre l’état de réalisation de soi qui approche. Il est temps d’agir, de mettre en place l’action suprême qui nous guidera au firmament de nous-mêmes.

SEPT D’EPEE

La lame de l’épée est bleue, signe d’une conscience éveillée, prête à instruire l’action suprême pour atteindre l’état de perfection du degré suivant. Le mental peut enfin tourner sa pensée vers le monde extérieur, l’action ne sera pas personnelle, il est temps de rendre à la nature ce qu’elle nous a offert. Cet arcane peut représenter  un médecin ayant trouvé un traitement radical et beaucoup moins onéreux pour traiter une maladie mortelle, ou bien encore, un homme politique faisant passer au premier plan les besoins de son peuple. D’un point de vue négatif, cette carte évoque les pensées servant uniquement des fins personnelles, le cynisme, le mensonge, les théories mensongères destinées à gagner de l’argent au détriment de personnes affaiblies physiquement et/ou psychologiquement.

SEPT DE BATON

L’énergie déployée dans cet arcane est à son apogée. Le losange central créé par l’entrecroisement des six bâtons au dessus du bâton central et vertical ainsi que les couleurs qui le caractérise témoignent de l’action irrésistible à venir. L’énergie artistique explose, le succès est au rendez-vous. Du point de vue sexuel, cette carte met en exergue une relation passionnée, l’envie d’étendre cette énergie, de la faire déborder ; ainsi, cette carte pourrait être le symbole de l’enfant à naître. La portée négative de cette carte évoque le fascisme, le despotisme, la torture, l’esclavagisme sexuel.

SEPT DE COUPE

Analysons l’illustration de cet arcane : nous apercevons trois coupes en bas de celui-ci. De la coupe centrale, une liane végétale, pareille à un cœur se sépare et vient encercler une coupe au centre de la carte. La guirlande florale remonte et distribue les trois coupes que nous apercevons en haut de la carte. La coupe centrale représente l’action dans le monde, elle est chargée de l’amour universel reçu dans le degré précédent, et elle est prête à le faire rejaillir sur l’immensité universelle. Ce désir souverain peut prendre forme dans le désir de participer activement à une action humanitaire. D’un point de vue négatif, cette carte nous renvoie à l’impossibilité de se sentir heureux, ou bien à une personne égocentrique, ne s’occupant que de satisfaire ses intérêts propres.

SEPT DE DENIERS

La configuration illustrative de cette carte représente trois écus au centre de celle-ci, disposés en triangle, symbole de l’esprit. Les quatre autres deniers sont placés dans chacun des quatre coins de la carte, ceux-ci représentant un carré. Cette illustration est l’allégorie de la performance de l’esprit, prenant son impulsion sur la matière épanouie. Les idées s’extériorisent enfin et inondent de leur puissance le monde. Cet arcane peut être la représentation d’un grand humaniste, un être humain capable de changer le cours des choses. La portée négative de cette carte nous renvoie à une économie dévastatrice ; elle peut incarner une usine licenciant ses employés pour se délocaliser à l’étranger mais cette lame nous transporte aussi dans le monde obscur des économies souterraines (trafics, drogue, proxénétisme, …)

LES HUIT - LES QUATRE PERFECTIONS

Cette série est celle représentant l’état de perfection. Dans les arcanes majeurs, cet état est symbolisé par La Justice et La Lune.

HUIT D’EPEE

La carte du huit d’épée représente deux ensembles de quatre épées qui s’entrelacent, avec, en leur centre, une petite fleur bleue avec un point rouge central. Les fleurs disposées aux quatre coins de la carte sont dorénavant de couleur bleue, signe de grande réceptivité spirituelle. L’esprit, à ce stade, est clairvoyant ;  la pratique méditative effectuée dans les degrés précédents l’ayant fait évoluer au sommet de la connaissance. A ce stade, il n’y a plus de questionnements, il n’y a que des réponses, tout est enfin clair. La portée négative de cette carte pourrait représenter les maladies dégénératives du cerveau ou encore un blocage intellectuel.

HUIT DE BATON

L’illustration de cette carte est simple : deux couples de quatre bâtons s’entrecroisent, formant un losange central ; une fleur est au dessus de cette « croix », une autre est en dessous. Cet arcane évoque la simplicité de la perfection, une concentration parfaite, mettant en exergue ce centre, symbole de la puissance créative, le nœud fondamental de toute grande œuvre. Sexuellement, c’est l’allégorie de la jouissance suprême, la puissance orgasmique encore jamais atteinte. La portée négative de cette carte serait, sans aucun doute, l’immobilisme, l’impossibilité de créer et, d’un point de vue sexuel, cet arcane nous renverrai à l’impuissance, la frigidité.

HUIT DE COUPE

Contrairement au huit de bâton, l’illustration de cet arcane est très chargée. Ce caractère « chargé » représente le cœur plein ; les sentiments s’échangent ; nous donnons sans compter et nous recevons avec la même générosité. L’amour est universel, rien ne peut l’arrêter. Les deux coupes centrales de l’illustration symbolisent le couple, l’entité créatrice homme-femme ou bien aussi le couple homosexuel. Les coupes qui ornent chacun des coins de la carte représentent l’amour incommensurable porté aux quatre éléments fondateurs de la vie, à savoir la terre, le feu, l’eau et l’air ; la coupe centrale du bas est l’amour de la terre, de ce limon nourricier sans qui toute vie est impossible et, enfin, la coupe centrale que nous voyons en haut de la carte symbolise l’amour du divin, la spiritualité à l’état pur. D’un point de vue négatif, cette lame pourrait représenter l’insatisfaction émotionnelle.

HUIT DE DENIERS

Cette carte est empreinte de symétrie, en effet, si nous plions la carte selon son axe vertical, la symétrie est parfaite. Nous nous trouvons devant deux colonnes parallèles de quatre deniers, séparé par une liane végétale, prenant essence dans le centre de la carte, la matrice, une fleur à huit pétales. Le centre de cette fleur est jaune, de plus, une croix y est dessiné, ceci nous renvoyant à la conscience éveillée mais aussi à la joie. Cet arcane est l’allégorie de l’épanouissement familial, la maison ou tout le monde se sent heureux. D’un point de vue négatif, cette carte nous renvoie aux tourments de la pauvreté, à une utilisation de l’argent déraisonnable mais également à un hypothétique déséquilibre matériel.

LES NEUF - CRISE ET NOUVELLE CONSTRUCTION

Cette série est la dernière avant celle de la réalisation complète, incarnée par le degré 10. Le 9 annonce un changement profond avant la fin du cycle ; dans les arcanes majeurs, les 5 sont représentés par l’Hermite et le Soleil. Rappelons-nous de l’Hermite, ayant abandonné son confort, sa tranquillité et mettant son corps dans le froid, sur le chemin caillouteux de la grande réalisation, simplement éclairé par la lanterne de la connaissance ; souvenons-nous également des enfants, ivre de joie, protégés par l’astre céleste rassurant, projetant sur eux la grandeur de la conscience éveillée.

NEUF D’EPEE

L’illustration de la carte se compose de deux couples de  quatre épées, entourant de leur ovale une épée centrale à lame jaune, symbolisant l’illumination, la conscience qui a atteint un stade de grande maturité. Cette caractéristique représente la mutation de la spiritualité acquise dans le degré précédent en cette conscience profondément éclairée, tel bouddha à l’aube d’atteindre le nirvana. Nous remarquons qu’au centre de la lame apparaît une fêlure, celle-ci évoquant que l’âme ne peut se nourrir exclusivement de soi. Cette allégorie symbolise le partage, l’écoute, elle enjoint de jeter les critiques dénuées de sens aux orties. D’un point de vue négatif, cette lame nous renvoie aux incertitudes et, nous pouvons définir par l’illustration de cette épée fêlée, l’apparition de la sénilité ou encore de graves lésions cérébrales.

NEUF DE BATON

Nous pouvons remarquer que l’illustration est pour le moins simpliste ; point de fleurs ou de décorations. Seuls deux couples de quatre bâtons s’entrecroisent, créant un grand losange central. Le neuvième bâton traverse ce losange sur l’axe central et vertical de la carte. Cette lame est le symbole de la parfaite maîtrise de soi, excluant toutes superficialités. Pour l’artiste, cette maîtrise peut prendre son essor dans le partage de ses connaissances ; l’artiste peut enfin devenir professeur. Dans le domaine sexuel, cette carte évoque le renoncement, éventuellement le choix à faire entre deux relations menées de manière parallèles. D’un point de vue négatif, cette carte évoque la peur de mourir, mais aussi l’incapacité de se surpasser, voir l’échec créatif.

NEUF DE COUPE

Les coupes représentées sur la partie basse de la carte sont entourées de fleurs dont les pétales tirent vers le bas ; celles-ci sont probablement fanées. Au contraire, les fleurs décorant les coupes du haut sont orientées tête vers le haut. Cette allégorie représente la nécessité essentielle de se détacher des amours passés pour pouvoir avancer sur le chemin de la grande réalisation. La totalité des détails de cet arcane tend vers l’élévation. Nous pouvons aussi assimiler ces fleurs fanées à un deuil. Cette carte représente la sagesse, l’amour de l’humanité couplé avec les connaissances acquises des expériences passées. D’un point de vue négatif, cette crise nous renvoie aux tourments émotionnels tels que le deuil, la solitude non choisie et le désespoir de ne pas vivre un amour véritable.

NEUF DE DENIERS

Cette carte représente un denier central, entièrement protégé par une liane végétale close. Quatre deniers sont disposées en carré dans la partie ciel de la carte, il en va de même pour les quatre autres écus dans la partie terre. La perfection évoquée dans le degré inférieur accouche aujourd’hui d’un état supérieur, caractérisé par cet écu central et surprotégé. C’est l’allégorie de la création, une nouvelle dynamique est en route, peut-être s’agit-il d’un enfant à naître. Cet arcane peut aussi représenter une personne souhaitant donner un nouvel élan à sa vie, balayant toutes les acquisitions passées et se projetant dans un futur, certes incertain, mais profondément excitant. La portée négative de cette lame pourrait représenter un vol, une expulsion, un licenciement ou des litiges familiaux suite à un héritage.

LES DIX - FIN D’UN CYCLE ET ANNONCE DU SUIVANT

Cette série représente la fin du cycle de vie. Dans les arcanes majeurs, la fin du cycle et la réalisation totale sont mis en valeur par La roue de fortune et le Jugement.  Dans La roue de fortune, les trois animaux soutiennent la roue, ils l’équilibrent dans l’attente de l’impulsion qui la remettra en marche ; dans l’arcane XX Le Jugement, le ciel s’ouvre enfin, l’ange appelle ses disciples à continuer leurs évolutions en se remettant au Divin.

DIX D’EPEE

La configuration de cette carte est très différente de celles précédemment étudiées. Dans celle-ci, nous observons deux couples de quatre épées s’entrecroisant ; un triangle est formé au centre de cet ovale par les deux épées restantes. Elles sont l’allégorie de l’actif et de la réceptivité se rejoignant, ne faisant qu’un. La pensée est donc unie, il n’est point de dualité capable de résister à cet état d’unité universelle. La maturité intellectuelle reposant sur le partage de ses propres connaissances et sur l’écoute des idées des autres est enfin acquise. La portée négative de cet arcane pourrait être un conflit intellectuel, un rejet des idées d’autrui, un état conflictuel avec une personne de son entourage.

DIX DE BATON

Observons l’illustration de cet arcane et remarquons l’axe vertical et central séparé en deux par la présence des deux derniers bâtons. L’espace entre ces deux bâtons, l’un bleu et l’autre rouge (réceptivité et actif) dessine une ligne blanche, comparable à la pureté originelle ; cette allégorie représente la famille, constituée par la femme, à gauche, le père est à droite (côté actif) et l’enfant est  entre eux, symbolisé par cette ligne centrale. Le renouveau est amorcé et l’engendrement des couleurs est en marche. Les énergies créatrices et sexuelles laissent la place à d’autres convictions que l’on pourrait qualifier de supérieures. La portée négative de cette carte représenterait la renonciation, l’échec, un manque de foi dans la vie, excluant toutes possibilités de réussite.

DIX DE COUPE

Cette carte se compose de trois séries horizontales de trois coupes ; celles-ci sont pleines. La partie ronde de ces coupes est striée de cinq traits, relatifs aux cinq sens de l’être humain (l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher et le goût). Au dessus de cet ensemble de neuf coupes, dans la partie ciel de la carte, une coupe, plus grande, est allongée ; à l’intérieur, une fleur semblable à celles décorant les deniers nous rappelle le cycle d’engendrement à venir. Cette dernière coupe, fermée par cette fleur, n’est plus dans la réception ou le don émotionnel, c’est l’amour universel, la consécration du chemin de vie de ce cycle. Cet arcane indique que la réalisation est totale. D’un point de vue négatif, cette carte peut évoquer un refus d’évolution, un blocage émotionnel,…

DIX DE DENIERS

Cette carte, contrairement au dix de coupe, est parfaitement symétrique, que nous la plions sur l’axe vertical ou bien sur l’axe horizontal. Elle représente deux carrés de quatre deniers et, au centre de chacun de ces carrés, nous apercevons un écu supplémentaire, mis en valeur par une couleur foncée. Au centre exact de la carte, une fleur dotée de quatre pétales nous indiquent les quatre points cardinaux. Dans le cœur orange de cette fleur, nous distinguons un signe que nous pouvons identifier à une virgule, symbole de la vie en gestation. Les deux deniers de couleur sombre sont transpercés par l’axe central, signe de la fin de ce cycle, mettant en exergue la nécessité d’évoluer vers le cycle suivant. La réalisation matérielle est totale mais elle n’est pas une fin en soi, elle apporte le confort et la tranquillité de l’esprit pour que la réussite lors du prochain cycle, celui de la créativité symbolisé par les bâtons, soit totale. La portée négative de cet arcane pourrait représenter le sentiment négatif d’avoir raté sa vie, de n’avoir jamais rencontré le bonheur malgré la réussite matérielle.