Le tarot en ligne gratuit: Profitez des maintenant de notre application de tirage de tarot gratuite.

Tarot en Ligne

Tarologie en ligne

LE TAROT  EST UN ETRE

 

Le jeu de tarot est un tout et ne peut s’apprivoiser en se cantonnant à la lecture linéaire de chaque arcane. Certes, ceux-ci ont chacun un sens propre mais c’est seulement dans son ensemble que la lecture et la compréhension du jeu est possible et se rapproche d’une illumination spirituelle.

Les lignes d’unions et les couleurs de ces 78 cartes s’enchevêtrent pour former un tout, un dessin géométrique et ésotérique, représentant un Mandala.

Dans la culture religieuse hindoue, chaque détail du Mandala a un sens et seule l’expérience spirituelle peut en dévoiler les secrets et permettre a l’initié d’atteindre un état de compréhension globale de l’univers et des vérités cosmologiques.

A la fin de cette expérience, les mandalas sont détruits afin de soulever  la part éphémère de cette approche acquise par la méditation, son impermanence temporelle.

Les arcanes du tarot  sont les morceaux dispersés d’une carte conduisant à l’ endroit le plus secret de chacun de nous, celui de notre esprit ; et c’est en remettant les morceaux à leur place et après avoir pénétré les portes de notre propre perception, et seulement après, que nous pourrons enfin découvrir les clefs manquantes menant droit  à notre âme .

Prenons maintenant le jeu de tarot  dans son intégralité et mélangeons les fragments de cette carte au trésor, recréons le dessin de notre vie éphémère, notre vie de l’ instant et travaillons sur le sens sacré de ces cartes, interrogeons nous sur l’universalité de cette expérience ésotérique, rapprochons nous de notre moi le plus intime, brisons les frontières du réel, qualifiable de matériel et plongeons nous dans la profondeur de l’union, l’union de l’esprit et de l’âme, mise en scène par ces arcanes indissociables pour acquérir la connaissance, se rapprocher de  l’illumination, notre illumination.

Le Tarot  est un être et, en s’appuyant sur l’analyse des caractéristiques des autres chemins spirituels, nous pouvons le prouver. Prouver qu’il est un tout et que, seulement en ce sens, nous pouvons le dompter.

Attachons nous aux liens qui existent entre le tarot  et les cultures religieuses.

Les arcanes de nombre pair sont posés à  gauche, côté considéré dans les religions orientales comme passif et celles de nombre impair à droite, côté actif.

Dans la religion chrétienne, les représentations des divinités sur les lieux de culte (cathédrale), comparables aux arcanes du tarot , sont différentes des représentations mises en scènes sur les temples bouddhistes. Sur les premiers, la représentation du Dieu (Jésus Christ) est centrale alors que la représentation féminine (la Vierge Marie) est à sa droite (notre gauche pour nous qui l’observons), les représentations masculines sont de l’autre côté. Inversement dans les temples bouddhistes.

Ceci nous laisse à penser qu’il  n’y a pas une manière de lire et de comprendre ces cartes, mais plusieurs.

Elles nous mènent toujours à un Mandala, toujours différent, mais peuvent par moment et selon la disposition des arcanes, mettre en évidence un Svastika, l’un des plus anciens symboles de l’humanité et dont la représentation fut  découverte sur tous les continents, et ce dès 10 000 ans avant Jésus-Christ.

Comment se fait- il que tous ces peuples de culture et de croyances différentes puissent tous se retrouver  autour de cette allégorie ?

Pour les chinois, il est symbole d’éternité, bien qu’il fût longtemps considéré comme propre au Christ. Pour les hindous, ce symbole rotatif, signe de mouvement perpétuel  autour de l’univers incarne l’impermanence des forces cosmiques régissant les lois de l’univers. Cet emblème  sacré est considéré comme très positif. Il symbolise également le Dieu Ganesha, représentation mythologique de la connaissance, de la sagesse,  reconnu  pour lever les obstacles.

Ganesha est invoqué avant chaque prière. Le svastika représente pour les bouddhistes la roue de la loi (Dharmachakra). Ce symbole sacré est également rattaché à l’astronomie : la course des astres et leur  présence éphémère, cyclique et néanmoins indispensable (course de la lune et du soleil régissant le principe même de vie sur la planète Terre) et les puissances des lois universelles.

Le tarot  est un tout, unissant les lois du cosmos mais comment pourrions-nous le décrire ? Quelle est donc son utilité ? Accéder à une vérité, la sienne, se comprendre, s’auto guérir, pacifier les tourments de l’esprit, qui, englouti dans le matérialisme et détaché de son essence première se perd et coupe le fil  le reliant a son âme. Le tarot  n’est pas un seulement un support nous permettant de «voir l’avenir »,  c’est un outil de compréhension d’aujourd’hui afin de pacifier les émotions pour que Demain puisse être Autre, un Demain doté d’une énergie nouvelle nous permettant de  rétablir l’équilibre de notre être, de notre cosmos.

La symétrie n’existant pas dans la nature originelle, il est inutile de la chercher dans un mandala. Le tarot  et ses arcanes  répondent aux mêmes lois que les  forces spirituelles qui, elles, ne cherchent pas la perfection, la linéarité des images.

On ne peut trouver de symétrie dans les représentations sacrées ; dans les palais japonais, rien ne répond aux lois mathématiques de la symétrie, cela étant  même considéré comme satanique. Le tarot  peut être considéré comme un art sacré. Aucun des arcanes n’est symétrique. Prenons par exemple le Dix de Deniers, il paraît symétrique mais un détail fait qu’il ne l’est pas : les 4 fleurs des angles ne comptabilisent pas le même nombre de pétales, de plus, il y a une différence de longueur de feuilles. Bien entendu, ces détails ne sautent pas aux yeux et il faut vraiment faire un effort visuel pour noter ces dissemblances.

Le tarot  nous pousse à noter chaque détail et nous habitue à la notion de nouveauté ; chaque tirage est unique, chaque interprétation est unique, chaque être est unique.  Le tarot  nous ouvre  les portes d’un monde insoupçonné jusque- là, évoluant sans cesse, le monde de la perception.

Nous pouvons cependant noter qu’une loi asymétrique très organisée régit les cartes des arcanes mineurs ; en effet, sur les 4 illustrations des angles, trois sont presque identiques et une est différente et sur les 3 égales, deux encore se rassemblent davantage. Laissez moi vous en donner un exemple : trois des roys sont représentés dans le palais, le quatrième est à l’extérieur ; trois des rois sont coiffés d’une couronne tandis que le dernier porte un chapeau.

Cette loi est vérifiable sur chacune des familles des arcanes mineurs et, encore une fois, nous  nous apercevons de  l’étrange corrélation entre le Tarot  et le Divin. Dans le christianisme tout d’ abord, au sujet des  représentations  sacrées : le Père, le fils,  le saint Esprit plus la Vierge Marie. Sur les 3 premiers, seul   Jésus christ est caractérisé par son apparence humaine .La vierge Marie a également apparence humaine mais son apparence bien distincte  fait d’elle le 4ème élément de ce Tout.  Cette loi étrange se retrouve dans la Kabbale, le bouddhisme, les castes indiennes, les 4 éléments zodiacaux (ensemble de 3 signes astrologiques, caractérisés par un élément commun : terre, feu eau et air)

Encore une fois, force est de constater que le Tarot  répond à des règles toujours assimilable à la Croyance (la foi), élément notable également,  sa symbolique cosmologique décrivant un mandala, le tableau de nos vies, en perpétuel changement.

NUMEROLOGIE

Voyons si le tarot peut répondre à une norme numérologique. Dans l’étude de la numérologie, et comme nous l’avons déjà décrit précédemment, le numéro 1, qualifié de chiffre impair représente la masculinité, l’action, la lumière et le numéro 2 représente la féminité, la réflexion, la mère, mais aussi la passivité, le côté obscur. Nous ne pouvons définir et analyser le tarot  en se basant sur ces normes numérologiques car les deux sont intrinsèquement liés pour établir l’Equilibre ; l’équilibre humain, mais plus largement l’équilibre universel. Que faire de l’action, peut-elle être aboutie sans la réflexion ?

Le tarot répond-t-il à la dualité des nombres caractérisée par : 2=1+1 ? En allant en ce sens, nous arriverions à l’absurdité que chaque numéro peut être découpé soit en actif, soit en passif : 10= 4+6 mais 10 est aussi égal à 3+7, son contraire symbolique. Nous pourrions aussi disséquer chaque numéro en parts égales de féminin et de masculin. Les études numérologiques ne trouvent aucun sens dans l’interprétation tarologique, le tarot  est un être, chaque nombre doit être considéré comme partie d’un tout, attaché à son symbole universel. 

Inscrivez dans cette zone votre texte.

Mauris consequat risus et mauris. Mauris eleifend. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos hymenaeos. Sed fringilla. Donec dapibus. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. In dolor. Fusce ligula erat, egestas a, euismod ac, tincidunt non, eros. Nulla sit amet enim. Vivamus pulvinar, nisi vel viverra adipiscing, tellus pede vehicula arcu, porttitor ornare mauris ipsum a mauris. Phasellus consectetuer.